élèves migrants

Portraits d’élèves migrants.

Ce projet collaboratif a été développé avec les élèves de la classe UP2A et leur professeur Esther Leroy d’octobre 2019 à février 2020. Il devait donné lieu à une exposition et a été écourté à cause du Coronavirus.

Si je devais choisir un objet qui me rappelle mon pays d’origine….

Ratiba

C’était l’été, on était à la veille de l’Eid el Adha, on a préparé une petite soirée juste entre famille dans une petite ferme à la montagne où il y a une maison, une piscine avec vue panoramique sur la ville et la mer. Il y avait de la musique orientale et de la nourriture traditionnelle. On a nagé, dansé, ri et on a passé du bon temps, tout le monde était content et heureux.

Si je devais choisir un objet qui me rappelle mon pays d’origine…

Une chanson connue dans mon pays d’origine

Amir

En Afghanistan j’ai eu des bons et des mauvais souvenirs. Quand moi et mes parents on était en Afghanistan on n’avait pas de maison et on habitait dans la maison de ma tante avec son mari qui était très gentil. On habitait dans une ville qui s’appelle Kaboul. Un jour, on faisait un pique-nique à côté de la rivière et après on est retournés à la maison. On a entendu une explosion à côté de chez nous c’était une attaque terroriste. On a eu vraiment peur : les talibans ont explosé une voiture avec plein de TNT dedans, en face de l’ambassade de Russie. C’était vraiment choquant : il y a eu plus de 150 morts et j’ai vraiment eu peur, j’ai vu du sang par terre et des bâtiments qui étaient détruits.

Quelques mois plus tard, on a quitté l’Afghanistan.

Mahdia

J’habitais dans la maison de ma tante avec mon oncle mes parents, mon frère et ma sœur. C’était dans la ville de Kaboul, la capitale de l’Afghanistan. C’était très bruyant avec beaucoup de voitures, beaucoup de monde, de chiens qui aboyaient. Les bâtiments étaient blancs et gris mais les voitures sont comme ici, elles sont de toutes les couleurs.

Nurebra

Le jour de la fête du Ramadan, ma famille va chez mes grands-parents. Après nous déjeunons. Après nous nous habillons bien pour la fête. Ensuite mes parents nous disent « bonne fête ». Les grandes personnes donnent de l’argent pour les enfants. Nous mangeons des bonbons et des petits gâteaux. C’est une tradition. La fête dure 3 jours. J’aime bien parce que je mange bien et que tout le monde est joyeux.

Mahdia et Amir

Certains français pourraient penser que nous sommes malheureux ou bien des terroristes parce que nous sommes des migrants d’Afghanistan, mais ce sont des préjugés xénophobes.

Lotfi et Ratiba

Certains français pourraient penser que nous sommes des délinquants ou bien trop imposants parce que nous sommes des migrants d’Algérie, mais ce sont des clichés racistes.

Nurebra

Certains français pourraient penser que je suis une profiteuse ou bien intolérante parce que je suis une migrante de Turquie, mais ce sont des clichés xénophobes.

Art car Challenge

Une déco « explosive » pour une sensation de dynamisme

Une sélection du défi photographique

« On ne reconnaît pas »

(Réalisé pendant le confinement et proposé à tous les élèves )

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
%d blogueurs aiment cette page :