Galerie d’Art

Les activités de la galerie d’art en 2019-2020

L’exposition photographique intitulée ‘’Traverser le visible’’ a été conçue par les élèves de 5° CHAAP et le photographe Yves Le Gall. Ce projet devait être présenté au festival international de photographie d’Arles en juillet 2020.

Février 2020: Exposition du photographe Yves Legall.

La série Visibles-Invisibles propose un espace de rencontres et de dialogues, à l’image de la rue, entre deux séries de photographies présentées sous forme de diptyques : des créations d’artistes du Street art et des traces de la présence de personnes sans abris. Liens de couleurs, de graphismes, de compositions. Interactions entre la présence visuelle d’images peintes et l’absence physique des SDF. Une recherche d’associations, de correspondances dont les significations sont à explorer. La juxtaposition des photographies questionne le regard, interroge la lecture des images et le (les) sens produit(s) par le montage photographique. Une dichotomie visuelle entre connu-inconnu, vie-survie,apparition-disparition.

Jade Moulin réalise des peintures, des photographies et des installations.

Rencontre avec l’artiste Jade Moulin à la galerie du lycée Napoléon pour l’exposition couplée avec le collège.

Novembre 2019: Exposition des gravures de l’artiste Fabien Tabur. Les élèves ont observés les gravures présentées sur les murs de la galerie d’art du collège, une exposition Intitulée De l’organique. L’artiste graveur Falaisien de 35 ans utilise la technique de la gravure à la pointe sèche. La pointe sèche est, à la fois, un outil pointu et le terme désignant un procédé de gravure en taille-douce sur une plaque en zinc, en cuivre, ou en plastique. Après un temps d’observation et d’analyse des œuvres, les élèves se sont entretenus avec l’artiste, puis une démonstration de la technique ( graver, encrer, presser) a été faite.

Les activités de la galerie d’art en 2018-2019

Actions réalisées en 2018-2019Retour ligne automatique
L’artiste Virginie Yassef a travaillé 15 jours au collège avec des élèves de tous les niveaux. La création réalisée par l’artiste et les élèves est présentée sur le site web du Frac ( fond régional d’art contemporain). La vidéo ci-dessous, réalisée par Canopé vous montre une partie du travail ainsi que la performance réalisée par les élèves.

L’artiste Virginie Yassef est accueillie 16 jours en résidence au collège Françoise Dolto à l’Aigle (61) par Stéphane Guillaume professeur d’arts plastiques et Florent Brix professeur de français. La résidence s’inscrit dans le développement d’un axe artistique fort par le collège avec l’ambition d’ouvrir plus largement les élèves au monde et à la culture. Après avoir rencontré tous les élèves de 5e et de 4e pour leur présenter son travail, l’artiste travaille maintenant avec la classe de 4e 1 pour un projet qui allie les arts plastiques et la littérature. Les élèves de 6e rencontreront pour leur part l’artiste pour une interview. « C’est à partir d’extraits de textes de J.G. Ballard, Salut l’Amérique, que je pense commencer ce travail. Quelques directions pointées dans ces livres me permettent d’aborder l’anticipation visionnaire des années 70-80-90 – proche de sujets fréquemment abordés par la presse aujourd’hui. L’annonce alarmiste du réchauffement climatique, depuis plus de 20 ans, et les études envisageant bon nombre de conséquences dans un futur proche sont très familières de ce que l’on peut identifier dans les nouvelles et les romans de Ballard. En ce sens, la lecture de la presse fait partie de mon travail quotidien et produit l’effet d’un échauffement sportif sur mes réflexions et rêveries. Trois formes se dessinent aujourd’hui. Elles apparaissent à la fois complémentaires et indissociables. Elles pourraient être toutes les trois élaborées au cours de cette résidence.

  • Une forme de performance publique jouée par les élèves, à partir d’un texte élaboré ensemble. Extraits des lectures de la presse.
  • Un costume : des sweet-shirts imprimés de l’une des phrases et lunettes de soleil.
  • Un livret offert au public, sous la forme d’une édition qui serait la troisième d’une série, réalisée collectivement avec les élèves. » 

2018-2019 / Conception et fabrication d’une galerie d’art à vocation pédagogique

Jeux de lumières dans mon architecture:

Comment jouer avec la lumière ? > Ombre propre, ombre portée, transparence, translucidité, opacité, rétro-éclairage, murs percés, matériaux réfléchissants, colorés… Travaux réalisés en 2021.

Autoportrait

La représentation du visage ne sera pas l’élément principal de l’œuvre.

Une nouvelle toiture pour la cathédrale notre dame de Paris

Propositions des élèves

« une œuvre d’art n’est intéressante que si elle perturbe celui qui la voit.  »

Wim Delvoye

Comment associer le contemporain et l’ancien, la tradition et l’innovation? L’exemple de la pyramide du Louvre:

Une oeuvre avec plusieurs écrans

Autoportrait

Un travail de fourmi: Complexe et minutieux.

On n’en compte seulement un peu plus de 100 dans le monde, ces petites boîtes en bois contenant de minuscules sculptures ont toutes été fabriquées entre 1500 et 1530 en Finlande et aux Pays-Bas. C’est l’apparition d’une nouvelle classe sociale de riches marchands qui a permis la création de ces oeuvres. Ces derniers souhaitaient des petites sculptures religieuses à transporter sur eux. 

Les bijoux insectoïdes de l’artiste Hubert Duprat

L’atelier MOSAIKA a reproduit l’oeuvre de CHUCK CLOSE, portrait de Cecily, dans le métro de NEW YORK – 2016 –

Minimum / Maximum: La plus volumineuse sculpture à suspendre avec un minimum de matériau.

Création audio-visuelle / Suspens

Création audio-visuelle / Suspens

Création audio-visuelle / suspens

Création audio-visuelle / suspens

Création audio-visuelle

Création audio-visuelle / suspens